L’EFFICACITÉ DE LA CARTE MENTALE EN LECTURE

By | 15 février 2014

Par Julie Breton, coach scolaire, orthopédagogue et formatrice

PROBLÉMATIQUE

Plusieurs stratégies de lecture ont été créées pour accompagner les jeunes vers une meilleure compréhension du texte. Nous y retrouvons, la plupart du temps, des stratégies regroupées en trois temps, soit : avant, pendant et après la réalisation de la tâche. Les stratégies enseignées sont davantage axées sur une succession d’étapes à faire, le « quoi ». De plus, elles sont souvent enseignées de façon décontextualisée et séquentielle, ce qui ne permet pas aux élèves en difficulté de les intégrer, de créer des liens entre chacune des stratégies et de les réutiliser au bon moment. J’ai analysé plusieurs démarches afin de trouver ce qu’il leur manquait pour permettre aux élèves d’améliorer leurs performances scolaires en lecture. Je n’ai rien trouvé sur le traitement de l’information. Pourtant, il est selon moi évident que celui-ci mérite qu’on y accorde une attention particulière. Alors, je me suis demandé comment je pouvais faire pour que les élèves en difficulté développent l’habileté à traiter et à organiser efficacement les renseignements lus afin de mieux performer lors des tâches de compréhension de lecture.

CARTE MENTALE

La carte mentale est une représentation visuelle permettant de créer des liens sémantiques entre les concepts, les idées et les renseignements lus ou entendus. Tony Buzan, psychologue anglais né à Londres en 1942, a écrit de nombreux livres au sujet de l’apprentissage, de la mémoire et du cerveau. Il est le créateur de ce concept appelé le « Mind Mapping », ou la « carte mentale ». À la suite de ses nombreuses recherches sur les capacités du cerveau, il a développé plusieurs concepts novateurs particulièrement puissants en matière d’apprentissage, s’appuyant sur l’utilisation de l’hémisphère droit du cerveau. Cet hémisphère serait plus apte aux synthèses visuelles que l’hémisphère gauche.

La carte mentale est un type d’organisateur graphique. C’est une stratégie en arborescence qui respecte la structure cognitive du cerveau. Loin d’être linéaire, elle se crée par l’association de mots-clés (hémisphère gauche) et d’images (hémisphère droit) où chaque idée en entraîne une autre. Cette technique stimule donc les deux hémisphères du cerveau.

Il ne faut cependant pas la confondre avec la constellation que l’on utilise fréquemment en salle de classe pour effectuer un remue-méninge d’idées. La constellation est souvent dépourvue de liens, ce qui complexifie parfois le travail de l’élève en difficulté lors de l’accomplissement de sa tâche, car il ne parvient pas à regrouper les renseignements par lui-même.

LECTURE

En processus de compréhension de lecture, la carte mentale peut être utilisée avant la lecture afin de mettre sur papier les connaissances antérieures sur le sujet. Les jeunes peuvent aussi y indiquer leurs questions et ce qu’ils souhaitent apprendre dans le texte afin d’y revenir en fin de lecture. Et le plus important, c’est qu’ils peuvent y noter l’intention de lecture afin de s’orienter vers les bons renseignements à sélectionner.

Nous savons que plusieurs jeunes en difficultés lisent les textes d’un bout à l’autre sans s’arrêter pour réfléchir. Ces mêmes élèves surlignent souvent trop de renseignements, car ils n’arrivent pas à sélectionner ce qui est pertinent pour réaliser la tâche. Nous savons aussi qu’ils doivent relire leur texte pour répondre aux questions posées et qu’ils ont, la plupart du temps, oublié ce qu’ils viennent de lire. Pour corriger ce problème, la carte mentale peut être utilisée pour obliger le lecteur à prendre des pauses fréquentes en cours de lecture. Ainsi, il pourra s’exercer à traiter et à organiser les renseignements du texte par des regroupements sémantiques qui ont du sens pour lui.

Il peut, en cours de route, indiquer sur sa carte mentale les réponses aux questions qu’il s’est posées avant de lire. Les cartes de chaque élève seront différentes et souvent très brèves, au début de l’apprentissage de cette technique. Elles seront aussi très variées en fonction du style d’apprentissage de chacun. Il est intéressant de savoir qu’avec de la persévérance, vous verrez d’énormes progrès au niveau de la compréhension des lecteurs. Il n’y a pas de carte modèle pour chaque texte. Vous devez la créer au gré de votre inspiration. Une carte mentale d’un texte informatif sera différente de celle d’un texte narratif. Elle doit être créée en fonction de l’intention de lecture.

Après la lecture, la carte mentale devient un excellent support visuel pour résumer les renseignements et raconter l’histoire. Elle décharge sa mémoire de travail, ce qui laisse plus d’espace disponible pour réfléchir, produire un message ou accomplir une tâche en lien avec le texte lu.

BÉNÉFICES

La carte mentale permet aux titulaires de lire la structure cognitive de l’élève, c’est-à-dire de voir comment il fait ses liens, ses regroupements, comment il pense et sélectionne les renseignements. Ils peuvent ainsi identifier et corriger les erreurs de conception et les bonifier avec les élèves. Ces cartes peuvent être créées en groupe, en sous-groupes ou de manière individuelle. Cependant, cette technique doit être modélisée par les titulaires et les parents audacieux. Enfin, les titulaires peuvent se servir des cartes mentales pour évaluer la compréhension en l’annexant au questionnaire de lecture. Alors, mieux vaut d’abord s’entraîner !

Avec la carte mentale, les élèves peuvent voir les renseignements du texte en une seule page. Il y a aussi plusieurs autres bénéfices, dont : améliorer la mémorisation, libérer la mémoire de travail, favoriser le transfert des connaissances et demeurer actifs dans ses apprentissages. 

***

Je souhaite sincèrement que les intervenants puissent intégrer cette technique dans leurs stratégies d’enseignement afin d’offrir aux élèves un outil transversal efficace pour les aider à améliorer leur traitement de l’information.

Le cerveau a la capacité de concevoir les pensées en images, et je crois que nous devons, en tant qu’intervenants et parents, miser sur cette capacité, l’exploiter au maximum et la développer pour soi-même et avec les jeunes. Celle-ci aura un impact considérable sur la capacité d’évocation, qui est souvent difficile pour les élèves en difficulté.

***

Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à la réussite des jeunes.  Recevez 7 CAPSULES VIDÉO GRATUITES en vous inscrivant sur www.mondeveloppement.com

***

Téléchargez la version d’essai gratuite d’un logiciel particulièrement intéressant pour créer des cartes mentales 

 

 

Crédit photo : Deborah Jaffe / Corbis

FacebookLinkedInPartager

7 thoughts on “L’EFFICACITÉ DE LA CARTE MENTALE EN LECTURE

  1. Pingback: L’EFFICACITÉ DE LA CARTE MENTALE E...

  2. Pingback: Apprentissage | Pearltrees

  3. Pingback: L’EFFICACITÉ DE LA CARTE MENTALE E...

  4. Pingback: Français | Pearltrees

  5. Pingback: Organisateurs graphiques | Pearltrees

  6. Pingback: Méthodologie | Pearltrees

  7. Pingback: L’EFFICACITÉ DE LA CARTE MENTALE E...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *